Accompagnatrice en développement personnel

 

Souflèz la brèz et Exhausteuse d’estime de soi

Découvrez mes servicesContactez-moi

Respect & confidentialité

J’accorde une importance capitale au respect de chaque personne dans toutes ses dimensions, ainsi qu’à la confidentialité des contenus des ateliers proposés.

Écoute et bienveillance

L’écoute sera un élément capital des ateliers, celle que je vous accorde, bien sûr, et celle que vous apprendrez à vous accorder. Ces expériences se vivront avec toute la bienveillance nécessaire.

Simplicité et authenticité

Je vous propose un accompagnement concret, simple durant lesquels les échanges seront conviviaux et sincères. Les échanges en français et/ou en créole seront les bienvenus.

Passion et dynamisme

J’aurai à cœur de partager avec vous ma passion, celle de participer à un mieux-être individuel et collectif ; le tout dans une ambiance vivante et dynamique.

À propos de Pétillance

Pétillance est née d’un constat simple, mais qui a mis du temps à devenir conscient et évident chez moi : la personne qui ne s’aime pas, ne se réalise pas pleinement et traine un mal-être qui s’accentue au fil du temps.

Bien-sûr que la « réussite professionnelle », les acquisitions matérielles et/ou une vie personnelle « sans accrocs » participent largement au bien-être, mais l’estime de soi est, selon moi, une condition sine qua non pour s’épanouir pleinement.

J’ai donc ressenti un élan du cœur : celui de proposer des échanges autour de ce thème essentiel, ainsi que des pistes de réflexions et des outils pour que chacun retrouve l’envie de (re)conquérir cette estime de soi, cette petite flamme qui mène vers la pétillance.

Qui suis-je ?

Je m’appelle Sandra ABOUQUIR, j’ai 49 ans et je me considère comme une « Renaissante ».

J’ai appris très jeune à m’adapter aux attentes de l’extérieur. J’ai tout mis en œuvre pour devenir « quelqu’un de bien ».

J’ai intégré l’Éducation Nationale en tant que professeure de français à 21 ans et je me suis, très tôt, construite une vie personnelle « parfaite ».

Cependant, le mal-être que j’ai essayé d’étouffer durant des années a fini par se faire entendre et ce fut une cascade d’épreuves douloureuses jusqu’à ce que je comprenne que j’étais à « côté de ma vie ».

Il m’a fallu des années pour comprendre que le premier pas vers la sérénité était l’estime de soi, qui me faisait tant défaut et que j’ai dû apprendre à apprivoiser.

Aujourd’hui, je suis très fière d’oser me montrer telle que je suis, dans ma singularité, mon authenticité et ma vulnérabilité.

J’ai redéfini mes valeurs que j’essaie d’incarner au quotidien : estime de moi, liberté, grâce, sérénité, justesse et… pétillance.

Mes services

À travers l’aventure de Pétillance, j’ai à cœur de diffuser la pratique de l’amour de soi le plus largement possible, et ainsi œuvrer pour un mieux-être individuel et collectif. Je me propose donc d’abord ce thème sous 2 formats différents :

– Des conférences de 2 à 4 heures durant lesquelles je partagerai avec passion mon expérience, et les différentes implications de l’estime de soi dans le quotidien. Je tiens à ce que ces conférences soient suivies d’un moment d’échanges.

– Des ateliers de 2 jours intenses où j’inviterai les participant.e.s à réfléchir sur toutes les composantes de leur vie (émotions, fonctionnements relationnels, besoins, aspirations etc.), afin de (re)sentir l’urgence et la beauté de redevenir responsables de leur vie.

ateliers phoenix

Ateliers

Conférences

Mon livre

« Aujourd’hui est un beau jour pour mourir et renaître à soi-même »

Ce livre auto-édité en 2019, très largement autobiographique a été une étape essentielle dans le processus de réappropriation de ma vie. J’ai osé me dire, me dévoiler et me laisser lire.

Extrait :

« Aïna était née dans une famille modeste, à l’île de la Réunion. Elle était l’aînée de deux frères.

Après des études convenables, elle embrassa la carrière d’enseignante à vingt ans. Et elle se laissa marier par un jeune homme travailleur, « bien sous tous rapports », comme disait sa grand-mère. Elle s’était toujours évertuée à être la fille parfaite, celle qui ferait honneur à ses parents, qui respecterait les codes imposés par la société, la famille et la religion. Tout un programme, celui de l’échec assuré.

Aïna s’était donc rendue prisonnière du rôle de l’épouse épanouie, de la fille idéale et de la soeur dévouée corps et âme, sans jamais se plaindre. À vingt-sept ans, elle vécut un divorce douloureux et un an après, un burn-out dans l’indifférence générale. »

Note de l'auteure :

J’ai longtemps cru que j’étais « transparente », une espèce d’hologramme jouant un rôle, mais qu’on oubliait, une fois hors de portée de vue.
Plus j’avais cette impression inconfortable, plus je m’appliquais à me faire « couleur mur ».
L’art de nier sa propre existence …
Après le déni, la conscience de la souffrance, puis surgissent la révolte et l’urgent désir de se sentir vivante.
Il m’a alors fallu entreprendre un long travail d’introspection pour faire un état des lieux, voir l’étendue du désastre, pour ensuite déconstruire les (fausses) croyances et ainsi choisir de renaître à moi-même.

Enfin, est venu le farouche besoin d’écrire, pour raconter et valider le chemin parcouru. Si vous tenez ce livre entre vos mains, sachez qu’il est l’aboutissement d’un long travail d’exploration intérieure,qui m’a permis de dépasser mes peurs et de relever un double défi : OSER partager mes écrits et ainsi OSER m’exposer.
À bien des égards, Je suis Aïna (l’héroïne du récit).

Il était d’abord question d’un recueil poétique, en vers et en prose (en français et en créole réunionnais).
Puis a germé l’idée d’une narration pour mettre du lien entre tous les textes poétiques; certainement le besoin
d’utiliser différentes formes de langages pour mieux exprimer ce qui avait besoin d’être dit.

Ce livre n’a aucune prétention littéraire, et n’entre donc, j’en suis fière, dans aucun genre littéraire précis.
Par ailleurs, il était aussi essentiel pour moi, à travers l’histoire d’Aïna, d’apporter ma petite contribution à l’amélioration de l’image de la femme : celle que la société façonne et cultive, mais surtout celle que la femme a d’elle- même.

Bonne lecture ☀️

Vous pouvez vous le procurer dans la bibliothèque en ligne bookelis.com.
Si vous vivez à la Réunion, vous pourrez vous le procurer directement avec moi en m’envoyant un message.
Il existe aussi en format audio sur clé USB.

Contact

4 + 2 =

logo Pétillance